Laissez passer les raftsmen !

Première et troisième photos : Manon Raîche, deuxième photo : Richard Lebel
Première et troisième photos : Manon Raîche, deuxième photo : Richard Lebel

Sur une rivière artificielle creusée pour les besoins du spectacle, de bons vivants dravent sur un radeau de billots de bois et entament La gigue de la pitoune ! L’Outaouais, vers 1830, est le plus grand chantier de bois au monde et c’est à Hawkesbury qu’on retrouve la plus importante scierie. Les premiers colons font leur entrée dans l’est de « l’Ottawa », tels Étienne Châtelain (Curran), Jean-Baptiste Paquette (Alfred) et un dénommé Saint-Julien (Hawkesbury). On s’attable chez Mam’Gauthier pour profiter d’une joyeuse veillée. C’est l’époque des draveurs, l’époque des légendes et l’époque du célèbre géant Jos Montferrand !

Tel un héros plus grand que nature, Montferrand affronte « au moins 150 shiners » selon un récit fidèle et une mise en scène hilarante de sa célèbre bataille. Par la suite, tout le public est invité à festoyer et à giguer au son des violons endiablés lors d’un entracte bien animé!


Photo : Richard Lebel