La guerre des épingles

Première photo : Manon Raîche, deuxième photo : Richard Lebel
Première photo : Manon Raîche, deuxième photo : Richard Lebel

Place à une reconstitution humoristique de la « Guerre des épingles », laquelle n’évoquait pourtant rien de drôle pour les Canadiens français de l’Ontario qui se sentaient persécutés. En 1912, le gouvernement ontarien passe une loi qui interdit qu’on enseigne et même qu’on parle en français dans nos écoles : c’est le fameux règlement 17. Pendant que les hommes combattent cette injustice par le discours, les femmes choisissent l’action. C’est la survie de la francophonie en Ontario qui en dépend.

Des mères de famille armées de leur redoutable épingle à chapeau affrontent des policiers qui veulent fermer l’école Guigues à Ottawa. Cette mise en scène rocambolesque rappelle l’époque du cinéma muet. « L’avenir est à ceux (ET CELLES) qui luttent ! »


Photo : Richard Lebel