Station 2 : L'œuvre de bénévoles

Ce sont des bénévoles, dont le président fondateur Albert C. Bourdeau, qui forment les premiers conseils d’administration et jettent les bases solides de Francoscénie. Ces gens dévoués travaillent d’arrache-pied pendant trois ans au sein de cinq comités. Ce sont eux qui ont mis au monde Francoscénie avant l’entrée en fonction des premiers employés permanents. Ils bénéficient d’une subvention de l’ordre de 450 000 $ du Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE) de l’Ontario.

Le directeur artistique, Félix Saint-Denis, est le premier à entrer en poste à l’hiver 2002. Puis, le directeur général, Sylvain Charlebois, et la gestionnaire de projet, Ginette Goulet, se joignent à lui dès le printemps. Carole Myre consacrera bénévolement les deux mois d’été à développer la mise en scène avant de devenir contractuelle. À l’automne, deux autres pionniers sont embauchés : le directeur des communications, Richard Lebel, et le coordonnateur des bénévoles, Mark Picard. Bien qu’ils soient rémunérés pour une quarantaine d’heures de travail par semaine, il arrive fréquemment que ces gens en travaillent le double, devenant ainsi eux aussi de grands bénévoles. Les arpenteurs, les ingénieurs, les architectes, les assureurs et les bûcherons sont parmi les premiers donateurs. Des rivaux en affaires deviennent vite des partenaires.

En 2000, 2001 et 2002, plusieurs études de faisabilité (l’équivalent de 418 000 $ en dons) sont menées en vue de la prestation du mégaspectacle dans la Forêt Larose, près de Bourget. En peu de temps, d’autres généreux donateurs ont emboîté le pas. La roue se met à tourner et puis, L’écho d’un peuple est né. Fort de son étude de marché réalisée par Nadeau, Beaulieu & Associé.e.s et du plan d’affaires élaboré par Michel Martineau et Jacques Blouin, Francoscénie est déjà sur la voie de la réussite. Puis, appuyé par les Comtés unis de Prescott et Russell, propriétaires de la forêt, Francoscénie a le vent dans les voiles. Devant l’impossibilité de lancer sa première saison dans la Forêt Larose en 2003, l’organisme opte pour un emplacement temporaire, la Ferme centenaire Drouin, dans la municipalité de La Nation. Un week-end de festivités rassemble plus de 10 000 francophones et francophiles sous le thème L’écho en fête, au Musée Chez L’Ancien, à Casselman. Un an plus tard, soit le 26 juin 2004, L’écho d’un peuple résonne tout près de là sur les terres de la Ferme Drouin et sur la rivière Nation Sud, à la tombée de la nuit !

Membres du Conseil d’administration (2000 à 2004)
Avril 2001
Albert C. Bourdeau, Alain Dagenais, Jacques Blouin, Sylvain Charlebois, Evelynne Dagenais, Sébastien Racine, Estelle Patenaude, Lise Bourgeois, Louise Deslauriers

2001 – 2002
Albert Bourdeau, Alain Dagenais, Lionel Renaud,, Denis Bertrand Estelle Patenaude, Jacques Blouin, Jean Sirois, Jacques Chatelain, Lise Bourgeois, Carole Myre, Michel Lalonde et Louise Deslauriers

2002 – 2003
Albert Bourdeau,, Alain Dagenais Jacques Blouin, Lionel Renaud, Barbara Khouzam, Robert Laplante, Jean-Marc Paquette, Jacques Chatelain, Lise Bourgeois, Danielle Tessier, Yves Ménard, Linda Savard, Jocelyne Leroux, Louise Lauzon, Jean-Jacques Legault, Jacques Lortie et  Martial Levac

2003 – 2004
Alain Dagenais, Albert Bourdeau, Jacques Blouin, Jacques Chatelain, Barbara Khouzam, Jocelyne Leroux, Robert Laplante, Stephan Monette, Jean-Jacques Legault, Jacques Lortie, Anne Laflamme, Jean-Yves Lalonde, Joseph Aghaby, Antoine Carrière, Yvon Major, Rhéal Filion et Louise Deslauriers

Appui à la gestion depuis 2002
Louise Deslauriers, Diane Desnoyers. Ginette Goulet et Nicole Charbonneau