Station 10 : Les décors lourds

L'espace scénique prend forme. Des talus sont aménagés. On construit entre autres les palissades, la grande arche d'entrée, le fort tournant, le fort Rouillé. Celui-ci est conçu et construit gratuitement par Fernand Denis et son équipe. Un des grands partisans du projet depuis le début, Levac Propane, fournit le propane gratuitement. Puis, Mario Lortie assemble les maisons flottantes qu'il avait préfabriquées dans son garage au cours de l'hiver.

Une équipe creuse les trous pour l'installation des poteaux des palissades et de l'éclairage. D'autres bénévoles s'attardent au volet sécurité sur les lieux. La forteresse d'accueil est aménagée et comprend des kiosques. Ce travail colossal est réalisé en l'espace d'une douzaine de jours par de nombreux bénévoles qui ont encore une fois répondu à l'appel de Francoscénie.

Dès la deuxième année, les décors lourds sont améliorés : une butte centrale multifonctionnelle est construite, les chars allégoriques sont rénovés, et la forteresse d'accueil est agrandie. La même année, la chaire de Monseigneur Guigues s'ajoute. Elle est agrémentée d'un impressionnant vitrail coloré et resplendissant.

MAISONS FLOTTANTES, PONT ET FORT QUI TOURNE
Menuisier en chef Mario Lortie,  Richard Bessette (peinture), Rémi Desforges, Martin Lachaîne, Benoît Lortie, Donald Lortie (+ équipements lourds), Jacques Lortie, Jean-Pierre Lortie, Louis Lortie (architecte conseil), Martin Lortie, Vianney Lortie,  Serge Marcil, Richard Picard et Richard Rainville (pont)

FORT ROUILLÉ
Constructeurs : Alain Beaudouin, Fernand Denis, François Laflamme
Pyrotechniciens Aurèle Constantineau, Patrick Denis, Fernand Denis, Stéphane Nadeau
PEINTRES : Jessy Dion, Caroline Lambert, Dominique Michaud, Diane et Yvon Séguin, Shana Steals, Bernard Lévesque Isabelle Quesnel, Les élèves de l'École secondaire de Casselman, les participants du programme KATIMAVIK, ainsi que plusieurs autres...

VÉHICULES D'ÉPOQUE ET AUTRES DÉCORS
Charrettes de la Revanche des berceaux : Jean Dumontier

Vagonnette « hippie » et motocyclette : Jacques Forget

Tracteurs années 1950 : Claude Gagné

Autres tracteurs années 1950 : François et Paul Latour

Automobile années 1920 : Alec Racine

Automobile années 1920 : Percy Racine

Camionnette 1952 Fargo :  J.R. Brisson

Coccinelle années 1960 : Robert Rochon

Maisons longues : Christian Ménard (Soudure Ménard) et Patrick Fillion (Pat's small engine repairs)

Four à pain : Jocelyn Quesnel

Vitrail et chaire  :  Bernard Lévesque (peintre du vitrail), Luc Desjardins (ébéniste), Gaston Séguin (soudure)

Charettes du Détroit : Charles Lamadeleine et les élèves de l'École secondaire de Casselman

Portes du village d'accueil  :  Marc Henri

Arche du village d'accueil  :  Alain Dagenais Richard Picard

Butte technique  :  Philippe Robert Roxanne Payeur

Comptoirs  :  Construction Sylvain Cheff

Maison en bois rond (boutique et billetterie):  Église La Bible Parle, Cartierville, Québec Raymond Leroux

Merci entre autres à…
Raymond Leroux,  Club Richelieu de Casselman, Albert Bourdeau, Evelyne Dagenais, Suzanne Picard, J.R. Bergevin, Mario Galipeau, Levac Propane Inc., Fernand Denis Inc., Hubert Lortie,  Aurèle Constantineau,  Pierre Mercier et un autre 

Village de Casselman Denis et Yves Drouin A. Dagenais & Associés. Amphibus Lady Dive inc.. Home Hardware de Casselman